Accueil » Blog » La loi Hoguet : définition et obligations des agents immobiliers

La loi Hoguet : définition et obligations des agents immobiliers

comprendre la loi hoguet en immobilier

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Réglementation immobilière

La loi Hoguet est une réglementation essentielle dans le domaine de l’immobilier en France. Adoptée en 1970, elle encadre les activités des professionnels de l’immobilier et vise à protéger les consommateurs. Dans cet article, nous allons explorer les principales dispositions de cette loi, ses implications pour les agents immobiliers et les avantages pour les consommateurs.

Historique et objectifs

La loi Hoguet a été promulguée le 2 janvier 1970. Elle tire son nom de Pierre Hoguet, le député qui l’a proposée. L’objectif principal de cette loi est de réguler les activités des agents immobiliers, des administrateurs de biens et des syndics de copropriété. Elle vise à assurer une transparence totale dans les transactions immobilières et à protéger les droits des consommateurs.

Principales dispositions

  1. Carte professionnelle : Tout professionnel souhaitant exercer une activité immobilière doit détenir une carte professionnelle délivrée par la préfecture. Cette carte est la preuve de la compétence et de la fiabilité du professionnel.
  2. Compte séquestre : Les fonds reçus par l’agent immobilier au nom et pour le compte de ses clients doivent être déposés sur un compte séquestre. Cela garantit la sécurité des fonds des clients.
  3. Mandat écrit : Tout engagement entre un agent immobilier et un client doit être formalisé par un mandat écrit. Cela évite les malentendus et les litiges.

Tableau comparatif : Avant et après la loi Hoguet

CritèresAvant la Loi HoguetAprès la Loi Hoguet
Carte professionnelleNon obligatoireObligatoire
Compte séquestreNon réglementéRéglementé et obligatoire
MandatOral ou écritStrictement écrit

Implications pour les agents immobiliers

La loi Hoguet a renforcé la professionnalisation du secteur immobilier. Les agents sont désormais tenus de suivre une formation continue pour renouveler leur carte professionnelle. De plus, ils sont soumis à des obligations déontologiques strictes pour garantir la protection des consommateurs.

Avantages pour les consommateurs

Grâce à la loi Hoguet, les consommateurs bénéficient d’une plus grande transparence dans leurs transactions immobilières. Ils sont assurés de travailler avec des professionnels compétents et fiables. De plus, en cas de litige, ils disposent de recours légaux pour faire valoir leurs droits.

Loi Alur et modifications de la loi Hoguet

La loi ALUR (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové), promulguée en 2014, a apporté de nombreuses modifications dans le secteur immobilier, y compris des changements significatifs à la loi Hoguet. Voici un aperçu des principales modifications apportées à la loi Hoguet par la loi ALUR :

  1. Formation continue : La loi ALUR a introduit l’obligation pour les professionnels de l’immobilier de suivre une formation continue. Cette formation doit être d’une durée minimale de 14 heures par an ou de 42 heures sur trois ans.
  2. Fonds de garantie : La loi ALUR a renforcé les obligations concernant le fonds de garantie. Tout professionnel de l’immobilier doit justifier d’une garantie financière spécifique pour chacune de ses activités (transaction, gestion, syndic).
  3. Transparence des tarifs : Les professionnels de l’immobilier sont tenus d’afficher leurs tarifs de manière visible et lisible dans leurs locaux et sur leurs sites internet. De plus, les honoraires liés à la mise en location d’un bien doivent être partagés entre le propriétaire et le locataire.
  4. RCP (Responsabilité Civile Professionnelle) : La loi ALUR a précisé les conditions de souscription à une assurance de responsabilité civile professionnelle pour les professionnels de l’immobilier.
  5. Carte professionnelle : La durée de validité de la carte professionnelle est passée de 10 ans à 3 ans. De plus, la délivrance, le renouvellement, et la suspension de la carte sont désormais de la compétence des chambres de commerce et d’industrie.
  6. Mandat : La loi ALUR a renforcé les obligations concernant le mandat. Il doit notamment préciser les modalités de transmission des offres d’achat.
  7. Règles déontologiques : La loi ALUR a instauré un code de déontologie pour les professionnels de l’immobilier, avec des principes tels que la conscience, la probité, l’impartialité, la discrétion, etc.
  8. Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI) : La loi ALUR a créé le CNTGI, un organisme consultatif chargé de veiller au respect des obligations des professionnels de l’immobilier.
  9. Encadrement des loyers : Bien que cela ne modifie pas directement la loi Hoguet, la loi ALUR a introduit un mécanisme d’encadrement des loyers dans les zones tendues.
Loi Hoguet et obligations pour les agents immobiliers


Ces articles pourraient vous plaire :

Panier
Retour en haut